Les Raisins

Trois cépages sont autorisés pour l’élaboration du champagne : le chardonnay, le pinot noir et le pinot meunier.

Trois cépages sont autorisés pour l’élaboration du champagne : le chardonnay, le pinot noir et le pinot meunier.

Pour le Champagne Armand de Brignac, les cépages sélectionnés proviennent uniquement des meilleurs terroirs de La Marne. Des villages classés Grand Cru comme Cramant, Avize, Oger, et Choilly, et d’autres classés Premier Cru tels que Ludes, Rilly-la-Montagne, Villers Allerand, Taissy, Villers Marmery et Mareuil-sur-Ay.

La Vendange et Le Pressurage

Fidèles à la réputation du champagne, les vendanges sont toujours une période de joie dans le vignoble, pour ce vin synonyme de célébration.

C’est l’époque de l’année où le raisin est enfin prêt à être transformé en vin. On peut même se risquer à dire que les 250 millions de bulles contenues dans chaque bouteille d’Armand de Brignac renferment toute la joie qui se dégage au moment des vendanges.

Les vendanges ont lieu au mois de septembre et durent en général deux semaines, bien que cela puisse varier en fonction des conditions climatiques. Conformément à la loi, les raisins qui serviront à l’élaboration du champagne doivent être récoltés à la main. Pendant ces deux semaines, le vignoble grouille de travailleurs, y compris des membres de notre famille. Les vendanges sont aussi l’occasion pour chacun de déguster les vins de réserve de la maison, accompagnés de repas typiques. Cette tradition est l’héritage de l’époque où nos vignobles appartenaient et étaient régis par les officiers du roi Louis XV et où les têtes couronnées dégustaient les meilleurs vins produits par chaque Maison.

Bien qu’un grand nombre de producteurs champenois aient désormais recours à des pressoirs industriels et à large volume, nous utilisons un pressoir traditionnel pour l’élaboration de l’Armand de Brignac. Cela garantit un pressurage doux et de haute qualité pour nos raisins soigneusement sélectionnés à la main. Afin de mériter pleinement sa classification de Cuvée de Prestige, chaque bouteille est élaborée à partir du jus le plus fin appelé cuvée et d’un fractionnement au pressurage particulièrement sélectif. Cela permet d’obtenir un champagne plus complexe et délicat à l’issue du vieillissement.

Assemblage et Vieillissement

Après le pressurage des raisins, le père et le fils œnologues de la maison, créent la signature d’une cuvée unique incarnant la qualité et la personnalité sans compromis du champagne Armand de Brignac.

Chaque bouteille est élaborée à partir de trois millésimes, issus d’années de vendanges exceptionnelles, et qui sont assemblés pour constituer la cuvée finale. L’art d’assembler cépages et millésimes, représente la partie la plus importante de cet artisanat, et permet à nos maîtres de chai de pérenniser la personnalité de notre maison au fil du temps.

Une fois que nos œnologues sont parvenus à créer une harmonie parfaite, Le Champagne Armand de Brignac est mis en bouteille par un artisan, à l’aide d’un outil traditionnel. Bien que ce processus minutieux limite notre production, il permet de s’assurer que chaque bouteille réponde aux normes les plus strictes en termes de qualité et d’artisanat.

Après que nos champagnes aient été mis en bouteille et scellés, les bouteilles sont descendues dans les caves et enfermées dans un endroit spécifiquement désigné, regroupant les conditions idéales au vieillissement. Les caves sont situées à plus de 30 mètres de profondeur, demeurant ainsi parmi les plus profondes de Champagne. Un escalier de près de 119 marches, permet d’y accéder à ses caves ou règne une température fraiche et constante, idéale au lent processus de vieillissement nécessaire à la restitution du caractère extraordinaire et subtil du champagne Armand de Brignac.

Remuage et Dégorgement

Après avoir vieilli quatre à cinq ans dans les caves creusées dans la craie, les bouteilles sont placées sur des pupitres en bois pour passer à l’étape du remuage, un processus de rotation de la bouteille qui date de plusieurs siècles.

Pendant le remuage, chaque bouteille est tournée manuellement chaque jour afin de décoller les lies de la paroi du verre. Un mois complet de remuage est nécessaire pour clarifier le vin entièrement et parfaitement sans perturber le processus naturel de vieillissement. Un grand nombre de maisons de champagne ont désormais recours à des moyens automatisés pour le remuage, cependant, nous souhaitons rester fidèles à la tradition et nous continuons de pratiquer cette technique manuellement. Après 30 jours de rotation, les dépôts recueillis sont expulsés de la bouteille, toujours manuellement, au cours du dégorgement.

Dosage

Après le dégorgement, une liqueur de dosage est ajoutée au mélange de l’Armand de Brignac, préparée selon une recette ancestrale jalousement gardée.

Créé à partir d’un assemblage des meilleurs vins tranquilles issus des vendanges précédentes et vieilli une année durant dans un tonneau en chêne fabriqué en Bourgogne ou en Champagne, le dosage apporte des nuances délicates au champagne, où pour citer les mots de notre maître de chai, lui confère un « supplément d’âme ». Cette étape est particulièrement importante pour assurer la pérennité du caractère unique du Champagne Armand de Brignac : Notre liqueur de dosage est élaborée à partir de vins méticuleusement sélectionnés et vieillis en fûts de chêne. Une particularité unique à Armand de Brignac.

Habillage

Dans le cadre du processus d’habillage, les bouteilles sont bouchées le plus rapidement possible avec un bouchon de liège maintenu par son muselet.

Les délicates bouteilles somptueusement ornementées du champagne Armand de Brignac doivent être manipulées avec soin en raison de leur forme spéciale et de leur présentation. Après avoir bouché les bouteilles avec leur bouchon de liège, une capsule noire présentant l’écusson de la maison Armand de Brignac est apposée, et par-dessus le muselet. Au cours des dernières étapes de la production, quatre estampilles en étain sont apposées sur les bouteilles et polies à la main, ce qui fait de chaque bouteille une œuvre d’art unique. Lorsque deux bouteilles sont placées côte à côte, l’on peut observer des différences subtiles dans les détails délicats de l’étain ainsi que dans la teinte et la texture du métal frappé. Toutes les bouteilles partagent cependant une chose bien réelle : Un Champagne aux arômes de beurre, crémeux et complexe.